Overslaan en naar de inhoud gaan
 

Turnhouts Drukwerk (Turnhout et ses imprimés)

Waar

Nationaal Museum van de Speelkaart
Druivenstraat 18, 2300 Turnhout

Wanneer

ma 19 augustus 2019 om 00:00
di 20 augustus 2019 om 00:00
wo 21 augustus 2019 om 00:00
do 22 augustus 2019 om 00:00
vr 23 augustus 2019 om 00:00
za 24 augustus 2019 om 00:00
zo 25 augustus 2019 om 00:00
ma 26 augustus 2019 om 00:00
di 27 augustus 2019 om 00:00
wo 28 augustus 2019 om 00:00
do 29 augustus 2019 om 00:00
vr 30 augustus 2019 om 00:00
za 31 augustus 2019 om 00:00

Prijs

€ 5.0 Basistarief: 5,00 €; vermindering: 3,00 €; - 18 jaar: 0,00 €
Depuis plus de deux siècles, Turnhout est un centre d'industrie graphique avec des entreprises qui, dès le début, produisaient toutes sortes d'imprimés. Livres, littérature pieuse, papier peint, bandes dessinées et cartes à jouer. En marge de la production, des ouvriers spécialisés étaient impliqués dans la préparation, la reproduction et la mise en page d'autres produits graphiques. ...
Depuis plus de deux siècles, Turnhout est un centre d'industrie graphique avec des entreprises qui, dès le début, produisaient toutes sortes d'imprimés. Livres, littérature pieuse, papier peint, bandes dessinées et cartes à jouer. En marge de la production, des ouvriers spécialisés étaient impliqués dans la préparation, la reproduction et la mise en page d'autres produits graphiques. L'exposition ' Turnhout et ses imprimés ' offre une vue sur l'histoire de l'imprimerie, couvrant une période de 200 ans.

L'histoire remonte à un incident politique. En 1795, un imprimeur de Louvain, Pieter Corbeels
( 1755 – 1799 ) s'enfuit vers la Campine pour échapper à une arrestation par les Révolutionnaires français. Sa conviction politique le conduira à la mort.
Son apprenti P.J.Brepols ( 1778 – 1845 ) reprend l'imprimerie modeste. Au début il travaille surtout comme commerçant: il achète et vend tout ce qu'il rencontre. Très vite, il comprend qu'il peut gagner beaucoup plus en se spécialisant. En tant qu'entrepreneur infatigable, il se consacre surtout à sa propre imprimerie ce qui se révèle une tactique bien payante.
Evidemment, il y a des hauts et des bas. L'indépendance de la Belgique en 1830 est un fait déplorable pour Brepols: en un seul coup, il perd la plupart de sa clientèle. A côté de cela, il y a les problèmes internes: des travailleurs quittent l'entreprise mère et suivent leur propre voie. Petit à petit Turnhout devient une ville d'imprimeurs à part entière, avec des imprimeries industrielles jusque dans le cœur de la ville. L'exportation mondiale prend son envol après 1850 et à partir d'environ 1870, l'industrie graphique devient le plus important employeur.

Parmi les produits phares, on trouve les images populaires et celles destinées aux enfants, livres et ouvrages de référence, imprimés religieux, papier marbré et de fantaisie, boîtes et emballages, papier réglé et quadrillé, bandes dessinées et bien évidemment, les jeux de cartes ne manquent pas. La renommée de Turnhout se répand dans le monde entier.

Entre temps, suite à une vive concurrence venant d'ailleurs, certains produits disparaissent de l' assortiment. Avec l' internet accessible à tous, plus personne n'achète encore ses dictionnaires ou encyclopédies. Des entreprises connues comme Mesmaekers, Splichal ou Proost, font partie du passé. Même l' imprimerie célèbre de Brepols disparaît.

Du 23 mars au 31 août 2019, le Musée de la Carte à jouer vous invite à visiter l'exposition
' Les imprimés de Turnhout ' pour y découvrir ce riche passé. Des exemples très divers d'imprimés et des techniques spécifiques donnent vie au passé graphique de notre ville. Grâce à la Corporation turnhoutoise des Relieurs, vous pouvez y découvrir le fonctionnement d'un vrai atelier de reliure à des moments précis.

Bron: UiTinVlaanderen.be